Musicien accordant son luth

Résumé

: Musicien accordant son luth

: Saint-Chamant, Auvergne-Rhône-Alpes, France
Type de lieu : Église

: Saint-Chamant, Auvergne-Rhône-Alpes, France

: 15

: -

: Sculpture

: Bois

: miséricorde

: Musicastallis

: Accord du luth

: Stalles réalisées grâce à la donation de Robert de Balzac, gouverneur du roi Charles VIII, qui fonda Saint-Chamant en 1483-1487. Une autre miséricorde du même ensemble de stalles semble aussi faire référence à "l'ajustage" avec un moine réglant l'embouchure de sa trompe (206).

:
11Q714531 miséricordes
48C7323 luth et formes spéciales de luths, p.ex. : le théorbe


:
Musicastallis


:

Performateurs
  • Informations sur le performateur
    Type: acrobate, musicien

    Genre: homme

    Posture: presque allongé, buste de face, jambes croisées en torsion

    Qualité: laïc, musicien professionnel

    Informations sur l'instrument
    Instrument : luth - (Classification Hornbostel-Sachs : 321.321 )




Nombre de performateurs: 1

Action du son: ordre

Références à la théorie et à la perfection musicale: accordage, disharmonie

Observations: Ce luthiste accorde son instrument, il regarde sa main tournant la cheville et penche très légèrement la tête comme pour mieux entendre le son.

Analogies formelles: corps performateur-instrument

Analogies mathématiques: proportions

Observations: Les proportions du luth sont conformes au schéma dessiné par Arnault de Zwolle : la longueur équivaut à 2 fois la largeur, la longueur du manche à 5-8e de la longueur totale. Le corps du musicien semble s'accorder au support (la miséricorde) en même temps qu'il accorde son instrument. Une analogie entre l'accordage de l'instrument et celui du corps du musicien semble être représentée ici (exercice d'assouplissement et accordage du luth).